TranquiliSAFE : Du 3 au 21 août seule la livraison à domicile est maintenue. Tout est expliqué ici

Monthly Archives: February 2018

  1. Dans quels cas utiliser une Ceinture Lombaire ?

    Dans quels cas utiliser une Ceinture Lombaire ?

    Considéré comme la maladie du siècle, le mal de dos toucherait, en France, environ 70 % de la population. Selon les spécialistes, ces chiffres sont en constante augmentation en raison des modes de vie actuels, marqués notamment par une sédentarité croissante. Inventées dans les années 1960, les ceintures lombaires soulagent les maux de dos et permettent de rester actif. Découvrez dans quels cas les utiliser.

    Ceinture lombaire : pourquoi la porter ?

    L’utilisation d’une ceinture lombaire est recommandée dans plusieurs situations : 1. Lorsque vous avez mal au dos : le port d’une ceinture lombaire chauffante atténue les douleurs, soulage efficacement les contractures ou les tensions musculaires et améliore l'élasticité des tissus 2. Une fois la crise passée, la ceinture lombaire est une alliée pour retrouver la forme. Elle vous aide à réduire les efforts musculaires nécessaires au niveau du rachis, mais elle permet également de retrouver les bons gestes pour ménager votre dos 3. A titre préventif, notamment lors d’activités susceptibles de provoquer des douleurs dans le bas du dos, comme le jardinage, le port de charges lourdes ou une position assise prolongée 4. Pendant la grossesse : le poids de l’utérus ayant pour conséquence de déplacer le centre de gravité du corps vers l’avant, il est très fréquent qu’une femme souffre de douleurs lombaires au cours de sa grossesse. Le port d’une ceinture lombaire permet alors de corriger le déséquilibre en soutenant le poids du ventre à l’avant, ce qui soulage ainsi les rachis en leur infligeant moins de pression.

    Comment porter la ceinture lombaire chauffante ?

    Une ceinture lombaire se place au niveau ombilical, afin que toute la zone lombaire soit couverte. La ceinture lombaire chauffante nomade TRANQUILISAFE® est une ceinture haute, pour une contention forte. Discrète et quasi invisible, elle se glisse sous vos vêtements et ne vous gênera pas dans vos mouvements. Grâce à sa large bande velcro, la ceinture s'adapte à toutes les morphologies, jusqu'à 110cm de tour de taille. Elle est munie de chaufferettes, qui, remplies d'acétate de sodium, chauffent naturellement : il vous suffit de clipser la petite pastille de métal qui se trouve à l'intérieur des chaufferettes pour activer l’action chauffante.

    Les bons gestes pour éviter le mal de dos

    Il existe des moyens de prévention efficaces contre le mal de dos. Voici quelques conseils à suivre :

    Changez de literie : nous passons un tiers de notre vie au lit, autant avoir une literie de qualité. Si votre matelas présente des bosses, des creux, des coutures décousues, c’est le moment d’en changer. Pour rappel, sommier et matelas sont à changer tous les 10 ans

    Marchez : pour prévenir les douleurs dans le bas du dos, il est recommandé de marcher au moins 10 000 pas quotidiennement

    Renforcez votre sangle abdominale régulièrement, les muscles abdominaux transverses étant très impliqués dans le maintien des lombaires

    Perdez du poids : des kilos en moins, c’est moins de surcharge de travail pour le squelette

    Pour soulever une charge, placez vos pieds de part et d'autre de la charge, pliez les genoux pour soulever et gardez le dos bien droit

    Pour porter, répartissez les charges de chaque côté du corps pour éviter de vous pencher sur un côté

    Pour passer l’aspirateur, réglez le manche à votre taille et gardez le dos bien droit Au bureau, maintenez votre dos contre le dossier de la chaise et évitez de croiser les jambes

    De plus en plus de personnes sont touchées par le mal de dos. Pour le prévenir, avoir une bonne hygiène de vie et adopter les bonnes postures sont des moyens très efficaces. Pour le guérir, le port d’une ceinture lombaire chauffante reste la meilleure solution.

    Read more »
  2. Qu'est-ce que le syndrome de Raynaud ? Explications

    Qu'est-ce que le syndrome de Raynaud ? Explications

    La décoloration des doigts au froid, appelée « acrosyndrome vasculaire paroxystique », ou « syndrome de Raynaud », est un trouble de la circulation des vaisseaux sanguins apparaissant vers la quarantaine. Les causes sont multiples et les traitements médicaux quasi inexistants. Il existe néanmoins quelques solutions de prévention efficaces. Explications.

    Le syndrome de Raynaud : définition

    Décrit par Maurice Raynaud en 1862, le syndrome de Raynaud est un trouble de la circulation sanguine souvent déclenché par le froid et le stress qui se manifeste par un engourdissement et/ou des douleurs aux extrémités, doigts et orteils essentiellement, mais aussi parfois le nez et les oreilles. A ne pas confondre avec la « maladie de Raynaud » (appelée également « syndrome de Raynaud primitif »), dont les symptômes sont identiques mais dont l’origine est inconnue.

    Quelles sont les causes ?

    Le syndrome de Raynaud, beaucoup plus rare et plus grave que la maladie, peut être causé par : Des maladies qui atteignent les vaisseaux sanguins, comme la sclérodermie Certaines professions pouvant provoquer des dommages aux vaisseaux : c’est le cas de la maladie des engins vibrants (marteaux piqueurs, perceuses, burins) qui entraîne des microtraumatismes répétés de la région atteinte, les ouvriers qui manipulent le chlorure de vinyle, la silice, l’arsenic, la glace ou un produit réfrigérant peuvent également développer le syndrome de Raynaud La prise de certains médicaments à long terme, comme les béta-bloquants (hypertension artérielle), les dérivés de l’ergot de seigle (migraine), la cyclosporine (greffe), les antimitotiques et l’interféron (chimiothérapie) La dysthyroïdie

    Les symptômes du syndrome de Raynaud

    Toutes les extrémités peuvent être touchées, mais le plus souvent ce sont les doigts (le pouce est généralement épargné) et les orteils, mais aussi dans certains cas, le nez, les lèvres et les lobes d'oreilles. Les épisodes de spasmes vasculaires peuvent durer quelques minutes ou quelques heures, mais les lésions graves sont rares. Les symptômes surviennent par crises et comportent trois phases : 1. Une première « phase ischémique » ou « syncopale » comportant une décoloration brutale des extrémités (la peau devient blanche ou cireuse) avec un engourdissement et une perte de sensibilité 2. Une seconde « phase cyanique », appelée aussi « phase asphyxique » où le doigt devient cyanosé, douloureux 3. Lorsque la circulation reprend dans la partie touchée, une rougeur apparaît ainsi que des douleurs pulsatiles : c’est la « phase érythralgique » ou « de récupération ».

    Quels sont les remèdes?

    Quelle que soit la cause du syndrome du syndrome de Raynaud, des traitements naturels existent. Le réchauffement des mains avec l’utilisation de chaufferettes reste la solution la plus efficace pour augmenter l'écoulement sanguin dans la peau. Ces petites bouillottes de poche contiennent de l’acétate de sodium, un liquide qui peut monter à 52°C. Il vous suffit de clipser la petite pastille de métal qui se trouve à l'intérieur des chaufferettes pour activer l’action chauffante. Les manœuvres pour réchauffer les extrémités permettent de faire passer plus rapidement les crises. Il faut alors bouger les bras, les doigts ou les orteils, et masser les parties atteintes. Lorsque le stress est à l'origine de la crise, il est conseillé de se rendre dans un endroit calme et, tout en réchauffant les parties atteintes, utiliser des techniques de relaxation (respiration abdominale…). Le traitement médicamenteux est débuté lorsque les remèdes naturels s’avèrent inefficaces à réduire la gravité des crises. Même si cela reste rare, l’approche la plus courante consiste en la prise d’un inhibiteur calcique à longue durée d’action. Rare et assez lourd, le syndrome de Raynaud n’est cependant pas une fatalité. Quelle que soit l’origine du syndrome, le réchauffement général du corps ainsi que des parties atteintes reste la meilleure solution pour prévenir et soulager les crises.

    Read more »