Collier cervical : Comment et Pourquoi l'utiliser ?

Collier cervical : comment et pourquoi l’utiliser ?

On estime que près d’une personne sur deux souffrira de douleurs cervicales au cours de sa vie. Pour soulager efficacement les tensions et les douleurs, une solution existe : le collier cervical. Découvrez dans quels cas l’utiliser et comment s’en servir correctement.

Dans quels cas utiliser un collier cervical ?

Le collier cervical peut être nécessaire dans de multiples cas de douleurs à la nuque et peut également se révéler très utile dans la prévention des risques de déplacement des vertèbres.

Pour guérir un torticolis

D’origine traumatique, infectieuse ou orthopédique, le torticolis se caractérise par une contracture douloureuse des muscles du cou empêchant tout mouvement de la tête. Le traitement repose principalement sur la prise d'anti-douleurs et la mise au repos du cou au moyen d’un collier cervical. Destiné à relâcher les tensions musculaires du cou, le collier cervical permettra la guérison du patient en quelques jours seulement si le torticolis est d’origine inflammatoire. Dans le cas où l’origine du torticolis serait traumatique, le collier cervical sera indispensable afin de prévenir l’apparition de lésions cervicales.

Pour diminuer l’arthrose et les névralgies cervico-brachiales

Généralement liée à l’âge, l’arthrose cervicale, ou cervicarthrose est due à une dégénérescence progressive du cartilage articulaire. Elle se caractérise par des douleurs au niveau de la nuque (cervicalgies), des raideurs du cou ou encore des maux de tête. Douloureuse, la cervicarthrose peut être soulagée par le port d’un collier cervical de préférence en mousse. Ce dernier va décontracter les muscles et avoir un effet antalgique.

Pour guérir les entorses des cervicales

Certains traumatismes cervicaux très graves nécessitent la mise en place d’un collier cervical. C’est le cas, par exemple, d’une entorse suite à un accident de voiture ou pour cause d’activité professionnelle à risque (sport de haut niveau comme le ski ou l’équitation). Une entorse des cervicales est une lésion des ligaments tenant deux vertèbres entre elles, provoquant des douleurs lancinantes qui se propagent dans l'ensemble du cou, au niveau des épaules, du dos et même parfois dans le bras. Elle se traduit aussi par une raideur de la nuque et des céphalées. La pose d'un collier cervical évitera d’étirer le ligament atteint. En effet, en immobilisant la colonne cervicale et en limitant les mouvements de la nuque, le collier diminue le risque d'aggravation d'une lésion de la moelle épinière. Il est recommandé de le porter pendant environ trois semaines, sauf la nuit.

--> Je découvre le collier cervical apaisant nomade !

Pour les douleurs post-opératoires

Le port d’un collier cervical dans le cas d’une hernie discale, d’une sténose du canal lombaire, d’une fracture de la colonne vertébrale ou encore d’une arthrodèse lombo-sacrée fait partie des solutions post-opératoires recommandées pour favoriser la cicatrisation de la fracture, par exemple.

Collier cervical : comment l’utiliser ?

Les colliers cervicaux se déclinent en plusieurs catégories selon le degré d’immobilisation des cervicales requis : Collier cervical C1 ou souple : en mousse, il permet de soulager les muscles sur une courte durée et léger sans immobiliser complètement le cou Collier cervical C2 ou semi-rigide : de faible épaisseur, Il permet un soutien moyen Collier cervical C3 ou rigide : souvent équipé d’un appui mentonnier. Il est souvent réglable en hauteur et offre un soutien moyen Collier cervical C4 : en mousse dense thermoformée avec renforts. Il assure un soutien renforcé et une excellente immobilisation Pour choisir la taille de collier cervical qui vous convient, il faut mesurer le tour et la hauteur de votre cou, du dessous du menton au creux de la trachée. Le collier ne doit pas être trop serré. Dans les pathologies légères, le patient pourra régler lui-même le serrage. A l’inverse, dans les cas les plus graves ou si le patient est inconscient, ce sera le personnel médical qui s’assurera de bien poser le collier. Attention cependant, une utilisation continue n’est pas recommandée. En effet, un collier cervical porté trop longtemps empêche les muscles du cou de fonctionner normalement. Pour cette raison, il ne doit être utilisé que quelques jours ou quelques semaines selon l’état du patient et la gravité de ses blessures, afin de conserver tous ses bienfaits.